Actualités

01/11/1933

Le thermomètre de l’action

1° Zéro degré : Je ne veux pas… - Voilà le refus catégorique et brutal, jailli d’un cœur qui, souvent, se plie à ses exigences personnelles, mais qui rejette sitôt énoncée toute innovation ayant un but philanthropique ou charitable. C’est dans l’entière acceptation du mot, l’effet de l’égoïsme qui s’apparente souvent à la paresse.

 

2° Dix degrés : Je ne peux pas… -  C’est, pourrait-on dire, la formule précédente présentée d’une façon moins brutale ; c’est le « je ne veux pas » endimanché. Arrière, les hypocrites ! Votre idée fondamentale reste toujours semblable : ne pas accepter.

 

3° Vingt degrés : Je ne sais comment faire… -  Phrase évasive, servant elle aussi, comme les précédentes, à éluder. Éviter d’une manière pitoyable ce que les autres attendent de nous-mêmes en découvrant son cœur endurci et son âme craintive, endormis dans une sorte d’amnésie intellectuelle et morale.

 

4° Trente degrés : Comment faire ?… -  « Le Rubicon est franchi », car interrogation aboutit toujours à un résultat. On accepte la demande, on l’étudie, on l’approfondit et on y réfléchit. Qu’en résultera-t-il ?

 

5° Dix degrés : Si je pouvais… -  Beaucoup de personnes ont l’habitude d’employer cette petite phrase qui fait envisager bien des choses futures. La conjonction « si » est presque inoffensive par elle-même, à moins qu’à peu de distance se trouve le « mais » sinistre qui détruit le peu d’espoir jusqu’alors exprimé. Puisse-t-il à jamais disparaître !

 

6° Cinquante degrés : Je pense que je pourrais…

 

7° Soixante degrés : Je pourrais…

 

8 ° Soixante-dix degrés : Je croix que je peux…

Ce trio de phrase, résultant d’un premier examen sommaire, marque une acceptation et il marque le désir de vouloir arriver à quelque chose d’utile, à moins que… des conditions imprévues n’en viennent barrer la route.

 

9° Quatre-vingts degrés : Je peux… Cri de confiance ! Après avoir examiné minutieusement la question posée, on commence à s’apercevoir que, sans doute, on pourrait arriver à un résultat. Le but est encore éloigné, mais il est perceptible. L’impulsion nécessaire est née. Attention ! Ne remettons jamais au lendemain ce que nous pouvons faire le jour même !

 

10° quatre-vingt-dix degrés : Je veux… -  Cri de volonté ! Bravo ! Voici l’étincelle qui allumera le feu bienveillant et vivifiant de l’action. Parole décisive, empreinte d’un caractère viril et fort. Notre initiative s’enorgueillit d’un bel élan d’amour-propre, en vue d’un beau et bon rôle à jouer.

 

11° Cent degrés : J’agis… -  Cri d’action ! C’est l’heure du 100 %, l’heure où l’on travaille pour quelque chose d’utile, l’heure où l’on se dévoue, l’heure où le « moi égoïste » est enterré, l’heure à laquelle devraient ressembler toutes nos heures, tous nos jours, toutes nos années, toute notre vie.

Quel est votre degré d’ardeur ? Lequel choisissez-vous ?

 

Puissent tous les membres d’Auxilia, dans la conscience de leur discipline morale, être des volontaires ardents pour l’action vraiment fraternelle et l’amour du bien à faire dans le milieu où ils se trouvent.

Partager :  

Les derniers articles

  • L'émission Solidarités donne la parole à Auxilia

    RADIO -  Michèle Guerra, bénévole Auxilia depuis 2012, était l'invitée de l'émission Solidarités de RCF Jura.

  • Le CHRS Auxilia lance un appel aux dons

    Afin de pouvoir accueillir des personnes sans domicile dans les meilleures conditions possibles, le CHRS Auxilia lance un appel aux dons.  Nous aurions besoin de linge de maison (serviette, drap, couette, couverture, oreiller…), de produits artistiques (peinture, feutre, stylo, crayon, feuille…) mais aussi de vaisselle.

  • ILLETTRISME

    Accompagner un illettré sur le chemin du savoir-lire

    Par Monique Girardet, bénévole Auxilia depuis 2004, membre du conseil pédagogique de l'EAD.

  • Prison et liens familiaux

    Le maintien des liens familiaux en prison est une des conditions nécessaires à la réinsertion des personnes détenues.

    Par J-M.Vicens

  • CHU ALTHO Auxilia

    Le jeudi 7 juin 2018, l’équipe du CHU ALTHO a organisé des portes ouvertes en présence de son équipe, le président et le directeur associatif d'Auxilia et des partenaires.