Actualités

05/11/2018

Jeune et bénévole - La Lettre N°18

Les jeunes : un plus pour Auxilia

Notre époque est marquée par la rareté des ressources humaines et la difficulté de trouver des bénévoles qui s’engagent sur le long terme, alors, pourquoi ne pas faire appel à des jeunes, même si leur présence à Auxilia est plus éphémère que celle des anciens.
La spécialisation et la professionnalisation du rôle des bénévoles influent sur le recrutement.
La communication doit être cohérente, lisible, compréhensive, précise, technique, attirante.
Les jeunes de moins de 30 ans (10 %) sont indispensables à l’évolution d’Auxilia, car ils arrivent avec de nouvelles compétences, notamment dans le domaine de l’utilisation des moyens de communication numériques (90 % des jeunes ont un compte sur un réseau social et quasiment tous savent rechercher des informations et dialoguer via Internet).
Pour mieux nous connaître, il existe aujourd’hui des moyens de communication à distance simples à utiliser par exemple pour des audio ou vidéo-conférences entre enseignants d’un même groupe, d’un même territoire géographique ou entre intervenants en milieu carcéral. Les plus jeunes sont rompus à l’utilisation des « moocs » (pour massive open online course, d'après l'anglais) ou formation en ligne ouverte à tous (FLOT), aussi appelée cours en ligne ouvert et massif (CLOM), un type ouvert de formation à distance capable d'accueillir un grand nombre de participants. Les enseignants formateurs et apprenants d’Auxilia sont dispersés géographiquement et dans quelques années, y compris pour les détenus, la formation fera appel sans doute à ce type de documents numériques.
A contrario, il faut bien définir les enjeux, le périmètre et le rôle des jeunes dans l’Association. Cela suppose de mettre en place le tutorat des anciens pour la découverte du milieu carcéral et la capitalisation de la manière de communiquer sans jugement avec les détenus en leur apportant un soutien moral, en brisant leur isolement et en les ouvrant sur l’évolution du monde extérieur. Que nous soyons anciens ou modernes, nous ne sommes pas en concurrence, mais nous sommes complémentaires. Pour cela, n’hésitons pas à échanger sur nos savoirs, nos savoir-faire et nos savoir-être.
La contribution de jeunes de moins de 30 ans à des actions concrètes sur un projet de remise à niveau scolaire est pour eux une source d’enrichissement personnel et préprofessionnel.
Se confronter à la transmission des connaissances qu’ils ont eu la chance d’acquérir, avec patience, tolérance, mais aussi exigence. Apprendre aussi l’humilité en rencontrant les difficultés qu’éprouvent certains à intégrer les rudiments de base, à maîtriser la lecture avec aisance, à se débrouiller pour écrire avec des mots simples.
En conclusion, n’hésitez pas à inviter des jeunes à rejoindre Auxilia !

 

Guy Larible, président Auxilia

 

Vous pouvez consulter le dernier numéro mis en ligne ici :

Si vous souhaitez recevoir les prochains numéros de notre magazine, inscrivez-vous à la liste de diffusion !

Partager :  

Les derniers articles

  • Jeune et bénévole - La Lettre N°18

    La Lettre d'Auxilia est le magazine trimestriel de notre association.

    Edito par Guy Larible, Président.

    N°18 - Quatrième trimestre 2018

  • L'émission Solidarités donne la parole à Auxilia

    RADIO -  Michèle Guerra, bénévole Auxilia depuis 2012, était l'invitée de l'émission Solidarités de RCF Jura.

  • Le CHRS Auxilia lance un appel aux dons

    Afin de pouvoir accueillir des personnes sans domicile dans les meilleures conditions possibles, le CHRS Auxilia lance un appel aux dons.  Nous aurions besoin de linge de maison (serviette, drap, couette, couverture, oreiller…), de produits artistiques (peinture, feutre, stylo, crayon, feuille…) mais aussi de vaisselle.

  • ILLETTRISME

    Accompagner un illettré sur le chemin du savoir-lire

    Par Monique Girardet, bénévole Auxilia depuis 2004, membre du conseil pédagogique de l'EAD.

  • Prison et liens familiaux

    Le maintien des liens familiaux en prison est une des conditions nécessaires à la réinsertion des personnes détenues.

    Par J-M.Vicens