Actualités

11/02/2020

Souvenirs, souvenirs… Témoignage EAD

(© Crédits images : les illustrations des témoignages sont des créations originales de bénéficiaires d'Auxilia.)

 

Témoignage

Ce sont des souvenirs lointains qui pourtant restent présents car  ils ont changé ma vie. Oui la rencontre avec Auxilia a été déterminante pour mon avenir. C'était au tout début des années 1970, en 1971 plus précisément. Devenue paraplégique quelques années auparavant, j'avais toute ma vie à reconstruire. Je n'envisageais plus de continuer le métier que j'exerçais alors. Afin d'entreprendre d'autres études, il me fallait passer le baccalauréat. Envisageable alors que j'avais quitté le lycée 10 ans auparavant ? Eh bien oui, j'ai tenté le défi, grâce à Auxilia. Défi gagné ! J’étais alors dans un foyer pour personnes handicapées moteur à Creil dans l'Oise.

Ce fut une année  de cours par correspondance avec l'objectif de passer le baccalauréat. L'enseignement, l'accompagnement furent excellents. Les contacts par correspondance, personnalisés furent très stimulants, motivants pour  travailler ainsi seule dans sa chambre. Je me souviens en particulier des cours de mathématiques. Il y avait eu une réforme dans cette matière, je n'avais jamais fait de maths moderne. Or il y avait des maths au programme du bac ! Il était important de bâtir l'emploi du temps de chaque jour et de s'y tenir.

D'autant que les devoirs devaient être envoyés régulièrement. J'attendais avec impatience leur retour avec la correction, les appréciations, les encouragements des professeurs. Au fil du temps, des liens épistolaires se créent, qui stimulent la motivation à persévérer pour poursuivre ce travail solitaire. Je me suis inscrite au baccalauréat en candidate libre.

Le jour J, j'ai passé les épreuves écrites à Creil, seule dans une salle. Seule parce que, en tant que personne handicapée moteur,  j'avais droit à un tiers temps supplémentaire pour les épreuves. Seule, mais  pas tout à fait, car j'étais avec un  prisonnier, un jeune. Lui aussi passait le bac, mais sous bonne garde de la police. Ce qui nous a rassemblés dans cette salle à part, isolée des autres élèves.

Les oraux du bac eurent lieu au lycée Félix Faure à Beauvais. Puis ce fut l'attente des résultats. Ils furent source d'une grande joie : j'étais reçue, de plus  avec mention AB. Merci Auxilia !

C'est alors que je pus m'inscrire à l'université d'Amiens où j'ai étudié la Psychologie. 5 ans plus tard, j'obtenais un DESS de Psychologie Clinique.

Ma reconnaissance est grande envers Auxilia, envers mes professeurs de l'époque qui permirent cela.

Pour Auxilia, et celles et ceux qui le font vivre, ce mot tout simple, mais avec toute la profondeur de sa signification : MERCI !

 

 

Par Yolande, ancienne apprenante Auxilia.

 

 

Pour (re) trouver les autres témoignages de nos bénéficiares, consultez

Partager :  

Les derniers articles

  • COVID 19 - Fabrication de masques en prison

    Des détenus de 8 établissements pénitentiaires fabriquent des masques en tissu, destinés aux services judiciaires et pénitentiaires. C'est un geste collectif citoyen qui mérite d'être signalé !

     

    Par Nicole, bénévole Auxilia

  • Alessandra FLAHAULT, nouvelle directrice d'Auxilia

    Alessandra Flahault vient de rejoindre la mission d'Auxilia, démarrée par Marguerite RIVARD et Marguerite PELECIER en 1929...

    Elle succède à François Velay en tant que directrice associative. 

  • Réinsertion temporairement inaccessible

    Entretien avec Stéphane A.

    Incarcéré à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis fin 2014. Libéré en 2019, il s'emploie à apporter son aide aux détenus via son engagement professionnel au sein de l'association Auxilia EAD (Enseignement à distance).

     

    Propos recueillis par Denise Cabelli

  • Hauts de Seine 92 - Accueils de jour ouverts

    Accueils de jour ouverts sur le département des Hauts de Seine (92) pendant la période de confinement liée à la crise sanitaire du Covid-19

     

  • Soutenir les apprenants en prison grâce aux ondes

    Soutenir les apprenants en prison grace aux ondes ...