Actualités

19/02/2019

Enfermés mais vivants - Documentaire de C.Davigo

Samedi 16 février 2019, à l’Atelier 44 dans le 19e arrondissement de Paris, avec Marija, Anne-Marie et Bérangère, nous avons eu la chance de découvrir le documentaire de Clémence Davigo "Enfermés mais vivants" qui porte notamment sur la transformation de l'ancienne prison de Lyon en université et à travers ce nouveau lieu, la parole donnée à Louis Perego (ancien apprenant Auxilia) [1] et à sa compagne Annette FOËX [2].

La projection s'est poursuivie avec un échange autour des protagonistes.

 

Nous avons été « scotchés »  par la vision de ce film qui nous parle plus de l’enfermement et de ses conséquences pour les êtres qui le subissent et leurs proches que de la transformation d’un bâtiment du 19e siècle en Université Catholique privée flambant neuve. On passe ainsi d’images de la destruction d’une partie des murs qui suintent encore la souffrance, l’obscurité, la misère et le désespoir aux beaux panoramas d’un lieu d’étude vaste et clair fréquenté par de jeunes personnes tournées vers l’avenir, mais qui pour beaucoup ignorent l’histoire de ce lieu. «Ouvrez des écoles, vous fermerez des prisons» disait Victor Hugo, ici on a déplacé une prison et installé une université… 

Tout le long de la projection, nous entendons le témoignage de Louis qui retourne à l’intérieur de ce qui a été son lieu d’enfermement pendant 18 ans, et Annette, à l’extérieur, qui l’a accompagné pendant plusieurs années. Elle a vécu l'incarcération de son compagnon à travers des années de visites au parloir, car "avec un homme, c'est toute la famille qu'on incarcère." Louis avance dans ces nouveaux locaux tâtonnant, hésitant beaucoup, s’étonnant de déboucher sur un parking souterrain là où il y avait des cellules, ne reconnaissant que quelques bribes de l’architecture qui l’a contraint pendant toutes ces années, s’exclamant « …ça n’a pas de sens… ». Ces moments de témoignages humains, simples, poignants souvent, sont entrecoupés par des  images d’une grande force, des travaux de démolition, de la ville la nuit dans le brouillard tailladé par les phares et les lampadaires, des façades de la nouvelle prison moderne de Corbas, si fonctionnelle, si propre, mais toujours aussi inhumaine.

 

Clémence DAVIGO réalise là son premier film après avoir fait l’École documentaire de LUSSAS en Ardèche. Ce premier film est un coup de maitre et nous vous conseillons d’aller le voir s’il est de passage dans votre région ou le faire venir dans votre cinéma de quartier en prenant contact avec elle.

Une projection aura lieu à Lyon fin mars, nous vous dirons où et quand prochainement.

 

Si vous souhaitez commander le DVD du film, veuillez vous adresser à Alter Ego Production : 

Alter Ego Production – 48 rue de Bourgogne – 45000 Orléans

en leur adressant un chèque de 15€ TTC à l’ordre d’Alter Ego Production

(les frais de ports sont inclus dans le prix)
N’oubliez pas de préciser le titre du film, la quantité désirée ainsi que votre adresse postale.

 

 

 

 

[1] Louis PEREGO a écrit un livre autobiographique dans lequel il parle de son expérience avec AUXILIA « Retour à la case prison », Ed.Jean-Pierre Huguet

[2] Annette FOËX, dite NANOCHE, écrit, compose et chante ses chansons en s’accompagnant de sa guitare.  Le titre du documentaire est extrait de la chanson « Lit liberté ».

 

 

 

François Velay, directeur associatif Auxilia, une nouvelle chance

Partager :  

Les derniers articles