Actualités

29/06/2020

Interview Auxilia : Malyka R. Johany

Propos recueillis par Stéphane Allemand

 

Elle incarne la jeune athlète somalienne Samia Yusuf, morte noyée dans la mer Méditerranée dans la pièce " Samia, de Pékin à Lampedusa "

 

" Heureusement personne ne peut vous empêcher de rêver. "

D'où viennent tes passions du théâtre et du chant ? Quel parcours as tu suivi pour que cela devienne ton métier ?

Bonjour ! J'ai toujours baigné dans la musique, à la maison on chantait et on dansait tout le temps avec ma maman (on le fait toujours d'ailleurs!).

Mes parents ne sont pas musiciens mais ils adorent la musique et j'ai donc eu la chance d'avoir une culture musicale très éclectique. J'ai vite été passionnée de comédies musicales qui allient chant, danse et théâtre.

Pour le théâtre, c'est ma marraine qui m'emmenait voir des pièces et c'est

une activité que j'ai demandé à pratiquer très tôt. J'étais au conservatoire d'art dramatique pendant toute ma scolarité et l'année du bac j'ai eu un véritable déclic sur scène, cette année-là je m'étais inscrite à l'atelier de comédie musicale de ma ville et j'ai compris que c'était ça ou rien.

Du coup je me suis inscrite dans une école pour y suivre une formation pluridisciplinaire de chant, danse et théâtre. J'ai rapidement commencé à travailler sur divers projets avant de signer avec Warner Music France à 19ans.

Tu interprètes au théâtre, le rôle bouleversant de ''Samia''. Peux-tu nous parler de cette femme à qui tu rends hommage ?

Samia Usuf était une jeune fille qui a eu un destin fascinant malgré son parcours semé d'embuches. Elle est née en Somalie au début de la guerre civile, les Shebabs ont pris le pouvoir. Elle était passionnée d'athlétisme mais cela lui était interdit. Elle s'est donc entrainée en burka, en cachette, dans les rues de Mogadiscio. A 17 ans, elle participe à une course à Djibouti qui lui ouvre les portes des J.O. de Pékin. Elle terminera cette course dernière mais avec une foule debout pour l'encourager. C'était un symbole très fort, cette jeune femme qui représentait un pays en guerre, c'était la 2ème fois qu'une femme représentait la Somalie lors des jeux. Puis elle est retournée en Somalie où la situation a empirée pour elle. Du coup elle décida de se rendre à Londres par ses propres moyens pour les J.O de 2012, elle entama un voyage clandestin ne pouvant  obtenir ses papiers. Après un long et terrible voyage, on la retrouva noyée sur les côtes de Lampedusa.

Samia a connu la prison. Pourquoi a-t-elle été incarcérée ?

A son retour de Pékin, les autorités somaliennes d'Al Shabaab, l'ont incarcérée jusqu'à ce qu'elle nie sa participation aux J.O, il ne fallait surtout pas qu'elle puisse s'exprimer à ce sujet. Une femme qui court et qui en plus avait pu quitter le pays, c'était une trop grande menace.

Quand tu es sur scène, tu n'es plus Malyka , tu deviens Samia ... Qu'est ce qui fait que tu parais si proche de cette femme ?

J'ai immédiatement été touchée par cette histoire. Ma mère adore l'athlétisme, je me souviens avoir vu la course de Samia à la télévision à l'époque.

Je savais que quelque chose d'exceptionnel se produisait sans bien vraiment comprendre pourquoi et certainement pas en imaginant la place que Samia prendrait dans ma vie!  Préparer le rôle, c'était une immersion dans une nouvelle culture et une reconnexion avec beaucoup d'émotions et d'événements que je portais déjà en moi. La pièce commence par "la passion fait vivre", évidemment j'ai été immédiatement interpellée, une jeune fille qui se battrait jusqu'au bout pour son rêve c'était le 1er point commun. Il y en a plein d'autres mais je crois que je pourrais en écrire dix pages ! Et en effet j'ai eu la chance et l'honneur de rencontrer et/ou discuter avec des gens qui ont fait partie de son parcours, dont sa sœur Hodan, qui avait fait le voyage avant elle et était arrivé en Europe. C'était un moment très fort.

Quels sont tes projets artistiques pour les mois qui viennent ? Par ailleurs, je crois que tu vas prochainement participer à une ''lecture vidéo'' pour rendre hommage à Marguerite Rivard qui a fondé Auxilia il y a 90 ans ?

Oui, pour la suite j'ai quelques beaux projets comme cet hommage à Marguerite Rivard, elle aussi est une femme exceptionnelle avec un destin très fort, encore une fois on nous prouve qu'avec l'envie et la passion nous n'avons pas de limite à nos rêves et qu'on peut changer les choses.

J'ai également une tournée de prévue avec la pièce de Samia, avec la situation actuelle tout est un peu bousculé et du coup un peu flou mais les salles vont bien rouvrir à un moment donné et je suis prête! Ca me manque beaucoup!  J'ai aussi repris l'écriture pendant le confinement, donc pourquoi pas de nouvelles chansons!

Merci beaucoup Malyka pour cette interview. Nous sommes très honorés que tu sois la 1 ère invitée de cette rubrique. Pour conclure, quel message souhaiterais-tu laisser aux bénévoles d'Auxilia et aux apprenants détenus d'Auxilia ?

Merci, c'est moi qui suis honorée, et aussi merci pour la force et le courage que vous nous montrer au travers de vos actions et de l'envie d'apprendre. Cette solidarité qui parfois nous manque, vous en faites un exemple et avec les liens que vous créez on retrouve de l'espoir. Comme je l'aime! 

C'est une des dernières phrases du spectacle:  "Heureusement personne ne peut vous empêcher de rêver".

 

Partager :  

Les derniers articles

  • Giving tuesday : libérez votre générosité

    AGISSEZ POUR L'ÉDUCATION EN PRISON

    En faisant un don à Auxilia, vous développez l’accès à l’éducation et à la formation dans les prisons et vous contribuez à lutter contre la récidive.

  • CRP Auxilia a participé à la journée Duoday

    Dans le cadre de la semaine du handicap, le CRP AUXILIA a participé le 19 novembre dernier, à la journée nationale "Duoday".

  • Ils soutiennent Auxilia - Arbi, entrepreneur

    Interview d'Arbi MADHAJ, ancien détenu sensible à l'action d'Auxilia. Il nous parle de son jeu de société RPS dont la création est née en prison...

  • Ils soutiennent Auxilia - Stéphane Mercurio

    "Je trouve que les formateurs bénévoles sont très courageux. C’est formidable que les détenus puissent s’inscrire à Auxilia pour accéder à des études ; cela peut les aider à retrouver confiance."

    Stéphane MERCURIO, réalisatrice

  • 2000 détenus appelés à participer à une dictée

    Samedi 28 novembre à 17h35 sur France Culture, Rachid Santaki et Olivia Gesbert organisent une nouvelle « Dictée géante »  pour ainsi lancer un lien par-dessus les murs des prisons françaises, vers nos 2000 détenus-apprenants, pour un moment fédérateur...