Actualités

22/08/2022

Comment donner des cours en prison ?

Aujourd’hui, 20% des Françaises et des Français donnent du sens à leur vie en faisant du bénévolat au sein d’associations. Vous êtes retraité, en activité professionnelle ou entre deux emplois et vous souhaitez consacrer une partie de votre temps libre à la formation et à l’insertion des personnes en détention ?  

Sachez qu’en transmettant vos connaissances aux personnes placées sous main de justice, en plus de rejoindre une équipe bienveillante, vous changerez une ou plusieurs vies. L’expression peut vous paraître excessive, mais l’expérience de centaines de formateurs-enseignants le confirme.

 

Pourquoi votre action auprès des personnes détenues fera-t-elle la différence ?

Parce que 64 % des détenus français entrent en prison sans aucun diplôme et que 30% ont de la difficulté à lire, sans oublier que le taux d’illettrisme dans la population carcérale atteint 23 % contre 7% pour le reste de la population française.  

Parce que le dispositif éducatif mis en place par l’administration pénitentiaire ne suffit pas. En effet, en raison de la surpopulation carcérale, du manque de locaux et de personnel au sein des prisons, mais aussi des contraintes de sécurité, un quart seulement des personnes en prison accède aux enseignements prévus pour eux par le code de procédure pénale. 

 

« Auxilia, une nouvelle chance » forme et accompagne les personnes détenues

Vous vous interrogez sans doute sur le meilleur moyen d’enseigner à des personnes incarcérées en tant que bénévole ? Auxilia, organisme reconnu d’utilité publique, partenaire de l’administration pénitentiaire et agréée par l’Éducation nationale, vous propose de rejoindre un dispositif unique en France.  

Créée en 1929 par Marguerite Rivard sur le principe de cours transmis par courriers postaux, Auxilia dispose d’un réseau de 800 bénévoles qui travaillent à la réinsertion de 2000 apprenants en établissement pénitentiaire. Vous aurez donc le soutien d’une équipe soudée de formateurs, d’un coordonnateur pédagogique référent, d’une psychologue spécialisée en écoute épistolaire (pour les questions hors champ pédagogique) et enfin de correspondants de prison qui feront le lien entre vous et votre (ou vos) apprenants. 

Chaque enseignement est personnalisé en fonction du niveau de l’apprenant et de ses besoins en formation. Vous l’accompagnerez toujours d’un courrier personnel pour encourager et ouvrir des perspectives, et vous disposerez bien entendu de supports de cours complétés par des échanges de pratiques et des formations (en visio-conférence ou en présentiel au siège à Nanterre). 

Quelles matières enseigner ? Cela sera fonction de vos compétences et de vos goûts personnels. En plus des apprentissages fondamentaux, remises à niveau en mathématique et français, Français Langue Étrangère (FLE) ou matières générales et culturelles, Auxilia a besoin de toute la richesse pédagogique du secteur spécialisé (matières tertiaires et techniques) pour réussir la réinsertion de ses bénéficiaires.  

Enfin, les formateurs aptes à préparer à des diplômes d’Etat et des certificats. Pour plus de détails : nos formations par correspondance. 

 

Comment rejoindre Auxilia et donner des cours en prison ?

  • Vous justifiez d’un BAC+2 ou de l’équivalent en acquis professionnel ?
  • Vous souhaitez vous engager quelques heures par semaine, à domicile ? 
  • La perspective d’échanger sous pseudonymat vous convient ?
  • Vous faites par ailleurs preuve d’un grand respect de la personne et d’un grand sens de l'écoute ?
  • Votre écriture manuscrite et votre orthographe sont de bonne qualité et vous disposez d’un ordinateur ? 

Alors vous avez tous les atouts pour valoriser vos connaissances et votre expérience avec Auxilia.  

 

Non seulement vous allègerez les conditions de détention d’un ou plusieurs apprenants en leur permettant d’avoir une relation suivie avec le monde extérieur, mais vous contribuerez à diminuer la récidive. En effet, 33% seulement des personnes insérées professionnellement commettent une nouvelle infraction pénale contre 59% de l’ensemble des condamnés sortant de détention.   

Sans forcément être enseignant de profession, si vous partagez nos valeurs et remplissez les conditions requises, déposez votre candidature en un clic ou presque !

Partager :  

Les derniers articles

  • De l’utilité des activités en prison

    Alors que certaines activités en prison sont remises en cause, rappelons l'utilité des actions pérennes qui favorisent la réinsertion et empêchent la récidive.

  • Auxilia soutient la campagne Internet en prison

    De nombreux bénévoles d'Auxilia sont signataires de la lettre ouverte adressée à la Première ministre pour demander l'accès à internet en prison.

  • Dignité en prison : la France est loin du compte

    La réinsertion des personnes détenues passe par le respect de droits fondamentaux qui ne sont toujours pas respectés dans en France. Les personnes en détention ont ainsi peu de chances d’échapper à la spirale de la récidive. 

     

  • Pourquoi être bénévole ?

    Pourquoi être bénévole ? Pour être plus heureux, prêter main forte aux associations et servir une cause. Rejoignez Auxilia pour aider les personnes détenues !

  • 63 ans de lutte contre l'illettrisme

    Depuis 1959, Auxilia permet aux personnes détenues en situation d'illettrisme d'acquérir les compétences de base qui favorisent leur réinsertion.