Actualités

16/12/2019

Retour sur la formation FARAPEJ à Toulouse

Voici quelques témoignages de personnes ayant participé à la formation FARAPEJ du 29 novembre 2019 à Toulouse.  

Sur les 18 personnes présentes, six étaient nouvelles à Auxilia et n’avaient pas encore participé à une journée Auxilia. Habituellement, une équipe d’anciens organise en petit comité une rencontre avec les nouveaux et nouvelles bénévoles en octobre ou novembre. Mais cette rencontre n’a pas été organisée cette année puisqu’il y avait la journée de formation FARAPEJ.

Les témoignages se rejoignent sur les points suivants :

  • La journée a été une occasion pour les nouveaux et nouvelles bénévoles de mieux découvrir Auxilia et d’échanger avec les ancien(ne)s sur les problèmes fréquemment rencontrés par les formateurs dans leurs échanges avec leurs apprenants. Le repas partagé a été une occasion de grande convivialité.     
  • Le thème de la formation sur l’accompagnement à l’estime de soi a été très bien traité par la formatrice qui a utilisé l’expérience des bénévoles qui présentaient leurs activités. Elle a utilisé une pédagogie dynamique en mettant en place un jeu de rôle entre une correspondante de prison (réelle) et un détenu (joué par une bénévole). Elle a également utilisé la lecture d’une lettre d’une personne détenue à son formateur.
  • La formatrice a été unanimement appréciée.
  • Tous sont partants pour une nouvelle formation de ce type avec la FARAPEJ l’année prochaine.

Christian, bénévole Auxilia, Formateur à distance, Responsable de Groupe, et délégué territorial 31 - HAUTE-GARONNE

 

"Quant à la formation et la formatrice : Super à tous niveaux, la formation m’a beaucoup appris et ouvert sur beaucoup de questions côté humain aussi, et c’était dispensé par une femme en qui on ressent la passion et le vécu … beaucoup à apprendre de cette personne. Sans parler des échanges et de la convivialité avec les bénévoles ! d’excellents moments."

 

"La formatrice, jeune femme calée, très à l'écoute, était très bien. Dommage que les participants s'évadent toujours."

 

"L'un des questions qui se posent lorsque nous commençons à travailler avec un détenu est celle de sa motivation.

Il n'est pas toujours facile de la percevoir très clairement, mais il est sûr qu'elle dépend en bonne part de la façon dont lui-même s'évalue.

La condition de prisonnier ne favorise pas l'estime de soi, d'où l'importance de notre rôle pour aider l'apprenant à la maintenir à un bon niveau.

La formation qui nous était proposée était consacrée à ce sujet, et la journée a été très bénéfique en permettant aux participant·e·s

- de réfléchir ensemble à une question dont il n'est pas toujours aisé de prendre conscience,

- d'échanger l'expérience des un·e·s et les autres lorsqu'il arrive que l'apprenant se décourage et ne voie plus de raison pour progresser dans son travail,

- d'apprendre un certain nombre de choses sur les aspects psychologiques de la relation qui nous unit à l'apprenant.

La formatrice connaissait bien les différents problèmes et nous les a présentés avec justesse et simplicité, tout en sollicitant constamment nos témoignages et nos points de vue, ce qui a rendu cette journée très vivante et enrichissante.

Il n'est pas rare qu'une formule ait les défauts de ses qualités, aussi pourrait-on dire que ce débat ouvert a parfois conduit à ce que nous nous écartions un peu du sujet principal. Mais cela est fréquent et sans doute inévitable dans de telles occasions, et c'est surtout aux participant·e·s qu'il convient d'adresser ce petit reproche.

Pour nous qui provenons d'horizons différents et qui ne savons souvent que très peu de choses sur le monde carcéral, il serait intéressant d'aborder d'autres thématiques en relation avec nos activités. C'est pourquoi j'espère avoir la possibilité à l'avenir de participer à d'autres formations de ce type."

 

"Cette réunion de formation avait réuni un échantillon très varié de formateurs Auxilia : bénévoles depuis de longues années, bénévoles très récemment inscrits, correspondants de prison en activité ou « en retraite ». Outre le but visé par la formatrice, cette journée a permis aux nouveaux de découvrir de nombreuses facettes de l’activité de formateur-enseignant.

La formatrice a procédé essentiellement en s’appuyant sur les expériences que les bénévoles citaient dans la présentation de leur activité.

J’ai trouvé la méthode beaucoup plus vivante que le commentaire d’un Power Point projeté.

L’improvisation d’un entretien entre une correspondante de prison (réelle) et une personne détenue rencontrée pour la première fois (incarné par une bénévole) a été pour la formatrice l’occasion de souligner tous les points qui peuvent favoriser la restauration de l’estime de soi.

La lecture d’une lettre d’apprenant a permis de mettre en évidence d’autres formulations pour aider nos apprenants dans ce travail de régénération."

 

Partager :  

Les derniers articles