Actualités

06/01/2021

Malyka R.Johany dans la peau d’une apprenante

Nous sommes heureux de vous présenter notre nouvelle création vidéo en collaboration avec la comédienne Malyka R.Johany qui interprète avec sensibilité le rôle d’une personne détenue, apprenante Auxilia, d’après une histoire vraie.

Cette vidéo est un extrait d’une pièce de théâtre en pleine préparation : « Parloir Fantôme* ». Nous vous reparlerons avec joie de l’avancée de ce  projet qui nous tient à coeur. L’année 2021 sera remplie de belles surprises pour notre association.

 

Stéphane d’Auxilia

 

*Dans le milieu carcéral, on appelle ainsi un parloir auquel la famille ou autre personne attendue ne s'est pas présentée.

Parloir Fantôme 

Partager :  

Les derniers articles

  • Ils soutiennent Auxilia - Delphine Dhombres

    " ...exprimer toute ma gratitude aux bénévoles pour leur engagement auprès de détenus qui me parlent d'eux ! Vous leur apportez beaucoup, énormément, car grâce à vous la « vie » ne s'arrête pas dans leur 9m² de cellule. "

    Delphine Dhombres, visiteuse de prison

  • Auxilia fête la nouvelle année

    Au siège à Nanterre ou à distance à travers d'une plateforme de visioconférence, nous étions ainsi un peu plus d’une centaine. Les trois-quarts, présents au siège, ont eu le privilège de partager la traditionnelle galette des rois...

  • Ils soutiennent Auxilia - Interview Bubune, poète

    "La détention est une terrible épreuve et il est important d’en sortir du mieux possible, voire d’avoir une peine aménagée ou abrégée, la réinsertion  doit être préparée du mieux possible. Apprendre, partager, écrire pour mieux sortir..."

    Bruno Bubune, poète

  • Malyka R.Johany dans la peau d’une apprenante

    Découvrez l'extrait de la pièce de théâtre en pleine préparation intitulée « Parloir Fantôme » avec la talentueuse Malyka R.Johany que nous avons pu accueillir lors de l'Assemblée Générale d'Auxilia le 19 septembre 2020.

  • Ils soutiennent Auxilia - Didier Ruiz

    Continuez votre travail formidable et battez-vous toujours pour faire entrer de l’air dans ces lieux si terribles.

    Didier Rouiz, metteur en scene